Argumentaires

Accueil » Documents » Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif 2013-2018

Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif 2013-2018

Signée le 7 février 2013 pour la période 2013-2018, la convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif, engage les parties signataires (ministères de l’éducation nationale, des droits des femmes, du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, de la réussite éducative) à renforcer leur action en faveur de la promotion de l’égalité entre les sexes[1]. Ce document de 9 pages de texte fait apparaître 22 fois le mot « genre ».

« Préjugés et stéréotypes sexistes, ancrés dans l’inconscient collectif, sont la source directe de discriminations et, à ce titre, doivent être combattus dès le plus jeune âge. Ainsi, la mixité acquise en droit et ancrée dans la pratique demeure une condition nécessaire mais non suffisante à une égalité réelle entre filles et garçons et plus tard entre femmes et hommes. Elle doit être accompagnée d’une action volontariste des pouvoirs publics, de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative et des partenaires de l’École ».

« La présente convention est porteuse d’une vision partagée : la réussite de tous et toutes, élèves, apprentis ou étudiants, qui est au cœur de la mission du service public, suppose de créer les conditions pour que l’École porte à tous niveaux le message de l’Égalité entre les filles et les garçons et participe à modifier la division sexuée des rôles dans la société ». … « Cela nécessite que : … l’éducation à la sexualité, dans toutes ses dimensions, soit assurée pour les filles et les garçons. Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer l’égalité effective entre filles et garçons, femmes et hommes ».

« La formation des formateurs et formatrices ainsi que la formation des personnels se destinant à travailler auprès d’enfants, d’adolescent(e)s, de jeunes adultes, doivent comprendre une formation au genre et à l’égalité s’appuyant sur des données chiffrées et une vision sensible aux inégalités entre les femmes et les hommes dans l’ensemble des thématiques abordées ».

« … des parcours de formation en ligne … qui traiteront de la question du genre et aborderont concrètement la mise en œuvre de la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les stéréotypes sexistes ».

« l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur mettra en place des actions de formation au genre et à l’égalité entre les femmes et les hommes »

 

Annexe du ministère de l’éducation nationale et du ministère délégué chargé de la réussite éducative

« Inscrire dans le plan national de formation [des cadres de l’éducation nationale] un séminaire sur les stéréotypes de genre dans l’éducation ».

Annexe du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

« Inciter à la prise en compte du genre dans chaque projet d’établissement ».

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche :

« Faire connaître et diffuser les conclusions du groupe stratégique genre ».

« Prévoir des formations à l’égalité et de déconstruction des stéréotypes de genre dans le cahier des charges de la formation des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation ».

« Intégrer, à l’occasion du renouvellement du cahier des charges de la formation initiale des personnels d’enseignement et d’orientation, un module obligatoire de formation relatif à la déconstruction des stéréotypes de genre et à l’égalité entre les sexes ».

Remarque : le document utilise plusieurs des expressions du type « … au genre et à l’égalité.. » marquant ainsi qu’il y a lieu de distinguer les deux.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :