Argumentaires

Accueil » Général » Les guillemets de la lettre

Les guillemets de la lettre

On a vu que le bon usage des citations était un exercice difficile. Le ministre de l’Éducation Nationale pourrait-il aussi se prendre les pieds dans le tapis ?

Dans sa lettre aux recteurs, datée du 4 janvier 2013, le Ministre de l’Education Nationale écrit :

lettre

L’utilisation des guillemets sur la première ligne est particulièrement trompeuse. En effet la phrase semble présenter l’engagement dont il est question comme une décision dont le champ d’application est universel : utiliser la jeunesse pour changer les mentalités. D’ailleurs c’est ainsi que cette phrase a été comprise, à en juger par les protestations soulevées ici et .

Or les guillemets renvoient à quelque chose de précis et de très limité: au point n° 2 du programme gouvernemental contre les discriminations et violences homophobes qui est précisément « s’appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités ».

Ce programme d’actions gouvernemental a été rendu public le 22 novembre 2012. A travers ce programme, l’Etat s’engage dans une politique coordonnée contre l’homophobie déclinée en cinq  axes: lutter contre les violences, s’appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités, agir contre les discriminations au quotidien, relancer le combat international pour les droits des personnes LGBT.

Comme on  le voit l’expression est strictement limitée à l’action contre l’homophobie. On est loin de l’action conquérante exprimée dans la lettre qui semblerait signifier qu’il s’agit de l’engagement phare du gouvernement.

Pourquoi une telle approximation ?

Le principal usage des guillemets est de mettre en exergue une expression, un terme ou une citation. Les guillemets s’emploient aussi pour indiquer que le terme ou l’expression mis en exergue n’a pas sa signification littérale ou habituelle — on parlera alors de guillemets ironiques.

Comme on n’imagine pas un ministre manier l’ironie sur un sujet aussi sérieux, cette dernière hypothèse doit être rejetée. On a vu qu’il s’agit bien d’une citation, mais dans ce cas pourquoi le nom de l’auteur ou de la source fait-il défaut ?

L’auteur de la lettre aurait-il cherché tout simplement à amplifier la portée de cette information ?

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :